Rechercher
  • Marc Meganck

Rouge pollen

Mis à jour : avr. 4


Comment le monde a-t-il basculé dans l’indicible ? Mes yeux sont rouges, ils me grattent, à cause des pollens… et surtout à cause de tout le reste. L’actualité boueuse. La situation qui semble inextricable. La boule de nœuds. La lumière qui était là et qui est déjà repartie, loin des dingues. La chaleur douce puis le froid dans le dos. Un printemps avorté, quelque chose comme ça. Des jeunes dans l’herbe. De la musique, des retrouvailles. Un manque et un besoin de liberté. En face, des autopompes, des véhicules blindés, un peloton de cavalerie, des boucliers et des matraques, des drones et des hélicoptères. Une plaine au bord d’un lac pour champ de bataille. Des troupes massées sur la crête. Le signal. L’affrontement. La violence et l’échec pour tous. Qui aurait imaginé qu’on en viendrait là pour « canaliser » la jeunesse ? À l’absurde. Au rouge pollen. La balance entre le non-respect des règles sanitaires et la réaction disproportionnée ne trouvera pas son point d’équilibre, elle penche, remonte, danse, tourne, feint de s’immobiliser, tombe à pic et pointe de nouveau vers le ciel, d’un côté, de l’autre, d’un côté, de l’autre… Fuite des repères et entretien de la peur. Stigmatisation d’un groupe, exclusion de l’autre. Quel message faut-il retenir ? Dans un vieux pays comme le nôtre, la fracture entre générations semble consommée. Les incompréhensions mutuelles gagnent du terrain. Les jeunes et les vieux – soit. Mais depuis le début de la pandémie, le fossé se creuse surtout entre les couches de la société. Classes aisées, classes moyennes, classes défavorisées, classes oubliées. Le travail pour combler la faille est titanesque. Noyer le poisson – même d’avril – en accusant un groupe et chargeant celui-ci sabre au clair laissera malheureusement des traces lorsque sonnera l’heure de l’improbable réconciliation. Un poisson mort ne suffira pas pour sortir de la crise. Il faut miser sur la jeunesse, écouter son désarroi. Il faut sauver les classes moyennes. Il faut de toute urgence aider les démunis. Écrire une chanson là-dessus ? Composer un morceau punk-rock ? Avec de l’encre rouge pour souligner les mots. Avec des pollens pour les porter haut !



Photo : Unsplash

38 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Fatum

©2020 par marcmeganck. Créé avec Wix.com