Rechercher
  • Marc Meganck

Lockdown Fever


« Agir tous ensemble »… Les autorités politiques et sanitaires semblent avoir oublié un détail essentiel : nous n’avons jamais fonctionné ensemble. Jamais, même pas en rêve. Les pauvres et les riches, la gauche et la droite, les extrêmes et le centre mou, les végans et les mangeurs de viande, les footeux et les intellos, les bobos et les racailles, les héros et les seconds rôles, les justes et les salauds… Les fêtes clandestines (ou « Lockdown parties ») mettent le doigt sur ces différences. Leur chasse et la volonté de les éradiquer aussi. Stroboscopes et bien-pensance ne danseront jamais sur la même piste – trop glissant. Les rassemblements festifs se rappellent à notre bon et lointain souvenir. Dans cette actualité de caniveau, les parties fines occupent la une des canards et les gros titres de l’info sur les ondes, le Net et les chaînes câblées. Des hommes et des femmes nus entre quatre murs, s’adonnant à des passes d’un sport très collectif. De quoi faire glousser les plus pudibonds. Autres conspués du moment, les jeunes recréant une boîte de nuit dans une cave, une grange ou un bunker désaffecté. Certains crient au scandale. Les habitudes éclatent au grand jour, elles explosent au milieu de la nuit, au milieu des interdits. De la chair, de la salive, des phéromones, du contact physique. Alcool, amour et décibels. Une bombe aux platines, un beau gosse dans la fosse – commune. Les gentils découvrent des mondes qui leur sont insupportables. Et en les stigmatisant ils ne songent pas à la société mais à eux-mêmes, à eux-seuls contre le rebut, la lie. Alors « agir ensemble » ? Il fallait y songer avant : décloisonner, resserrer les rangs, partager et éduquer. Maintenant c’est soirées secrètes et délation, prise de risques et punition, autant d’excès propres à la prohibition. La guerre ouverte entre peureux et kamikazes, une vieille rengaine. La nature humaine ne peut pas être réfrénée indéfiniment. Soit. Mais qui nous aurait dit qu’un jour la fête serait synonyme d’opprobre ?



Photo : Unsplash

90 vues0 commentaire

©2020 par marcmeganck. Créé avec Wix.com