Rechercher
  • Marc Meganck

« L’Écriture et la circonstance »


Ce titre, L’Écriture et la circonstance – celui d’un recueil de conférences données par le poète et romancier belge Henry Bauchau (1913-2012) à la Chaire de Poétique de la Faculté de Philosophie et Lettres de l’UCL – résume à merveille toute la complexité de se prononcer, par l’écrit, sur l’instant qui claque, l’actualité qui frappe, révulse. L’horreur et l’absurdité du monde. Un appel à la révolte tout autant qu’à la retenue. Un exercice improbable, un grand écart circassien – citoyen ? La rage exige l’action, mais le stylo reste suspendu, incrédule, sec d’encre et de larmes, tant les événements auxquels nous sommes confrontés sont dramatiques, insensés : Covid-19 depuis des mois, Conflans-Sainte-Honorine il y a deux semaines, Nice aujourd'hui… Et par-dessus les jeux politiques et géopolitiques, la stratégie de l’urgence et de la déconfiture. Le moment, j’en reste malgré tout convaincu – viendra où circonstances et écriture pourront de nouveau communier et ramener ce que la littérature a de meilleur à donner, à partager. Pas de syndrome de la page blanche pour autant. Les mots sont là, mais ils se bousculent et s’invectivent trop pour converger dans un sens commun. Pour l’heure, l’écrivain que je suis est terriblement démuni, attristé par la débâcle, la violence ambiante, la bêtise humaine, le contexte général qui s’embourbe. Les feuilles n’en finissent pas de tomber pourpres des arbres, noircies de choses moches de mes carnets. Le vent souffle dans les rues, sur les places. L’humidité nous rattrape, les jours se réduisent, la volonté en prend plein la gueule. Mais la clarté reviendra… comme l’écriture et la circonstance.

Photo : Unsplash

37 vues

©2020 par marcmeganck. Créé avec Wix.com